Comment bien monter ta vidéo

Par : Alex et MJ

Suivez Alex et MJ

Lancer la vidéo FLIPTUBEUR 2.0 - Tutoriel: Comment bien monter ta vidéo dans une boite de dialogue Avertissement : Ce contenu web peut comporter des obstacles à l'accessibilité, si la ressource provient d'un tiers qui n'est pas assujetti au standard de la loi ontarienne.

L’expression « la magie du montage » n’a pas été inventée pour rien. Un bon montage peut sauver un mauvais tournage. Ou presque.

Voici 4 conseils qui peuvent aider à augmenter la qualité de vos montages :

Bien choisir sa musique.

La musique, c’est ce qui donne le ton à la vidéo. Quand elle est bien choisie, elle fait presque partie du scénario, comme un personnage invisible. Quand on fait l’erreur de mettre n’importe quelle piste pour « habiller » sa vidéo, ça peut complètement ruiner l’expérience de visionnement. Une vidéo remplie d’action ne peut pas avoir une musique sobre, à moins que ça soit l’effet voulu. Un tutoriel de beauté sur les soins de la peau avec une trame sonore heavy metal, ça détonne en s’il vous plaît ! Nos préférences musicales ne concordent pas toujours avec ce qu’on a à présenter dans nos vidéos. Aussi, les petites pauses musicales peuvent permettre de respirer un peu ou de mettre l’emphase sur un moment de malaise ou un petit punch humoristique. Il faut savoir doser sa musique.

Rajouter des effets sonores.

Que ce soit un bruit d’ambiance ou bien un son qui ponctue un moment drôle, ces petits ajouts peuvent rehausser la qualité des vidéos. On peut exagérer le bruit d’une porte qui claque ou d’une bouchée de chips bien croustillantes. Des bruits de criquets, par exemple, ça peut aussi servir à remplir un moment de silence et à amplifier un malaise.

Utiliser des transitions visuelles… sans en abuser !

Trop c’est comme pas assez. Les débutants ont souvent tendance à mettre des transitions visuelles entre chaque coupe. Il faut savoir les mettre au bon moment. Les transitions en fondu, ça donne un look plus « rêveur », très cinématographique. Ça fonctionne bien en début ou en fin de montage, mais moins au milieu, à moins que ça soit pour diviser

des scènes d’un sketch. Les coupes franches sont les transitions les plus populaires chez les YouTubeurs. On les appelle aussi des « jump cuts ». On passe d’un clip à un autre sans transition, sans effet.

Rajouter des éléments graphiques.

Lorsqu’on mentionne des choses importantes, ou qu’on parle d’un endroit ou d’une personne ou bien encore qu’on nomme du matériel, on peut rajouter des graphiques. Élie Pilon s’en sert souvent pour mettre l’emphase sur ses moments drôles en inscrivant mot pour mot la phrase qu’il dit au même moment qu’on l’entend. Cynthia Dulude va souvent mettre l’image d’un produit spécifique ou bien écrire le nom du produit à l’écran. Tout ça, ça permet de garder l’attention et de faire ressortir le plus important ou le plus drôle dans ses vidéos.